La libraire de la place aux Herbes

Ce livre « la libraire de la place aux Herbes » d’Eric de Kermel, m’a enthousiasmée, par le partage d’un bout de la vie de ses clients, comme un arrêt sur image, et en même temps, avec un fil conducteur rythmé par la vie de cette libraire au grand cœur, avec ses forces et ses faiblesses aussi.

Ce livre j’aurai voulu l’écrire, cette vie j’aurai pu la vivre, parce que vous savez que j’aime les livres, les lire, échanger et aider. Elle fait ce qu’elle aime, avec passion, brio, douceur et humilité.

A travers chaque histoire, je suis émue, touchée mais en même temps j’apprends et je grandis en lisant ce livre. Il touche aux relations humaines, aux rapports parents-enfants, à l’écologie, aux voyages et vivre selon ses valeurs.  L’héroïne, Nathalie, (cela ne s’invente pas), jalonne ses expériences de vie et celles de ses visiteurs de références de lecture et donne envie de les lire toutes pour s’immerger encore plus dans ces histoires.

A ma plus grande surprise, ce livre a été écrit par un homme, Eric de Kermel, journaliste et écrivain. Avec quel brio il réussit à se mettre dans la peau d’une femme libraire, décrire les sentiments, la sensibilité et les émotions à cœur ouvert, narrer les rencontres au fil des pages avec ces personnages si attachants.

Je l’ai lu il y a quelques mois déjà, et en préparant cet article, je l’ai relu avec un tel plaisir, une délectation sans limite,  étonnant !  moi qui ne relit quasiment jamais les romans.

Venez rencontrer à votre tour  Chloé, Jacques, Philippe, Leila, Bastien, Tarik, Sœur Véronika,  Arthur et Solange.

Vous l’aurez compris, c’est vraiment un grand coup de coeur, un bijou de bonnes idées, d’exemples à suivre, de références et le mot de la fin revient à son auteur.

« L’histoire de Nathalie, c’est profondément ce en quoi je crois, et que le pape François appelle « l’écologie intégrale ». C’est la capacité à créer un rapport équilibré à soi-même, aux autres et à la nature. A travers ses rencontres, mon héroïne raconte comment l’on peut tisser ces trois formes de liens ; les personnages qu’elle croise ne sont que des histoires qui explorent l’enjeu de ne pas s’oublier soi-même ou au contraire de penser davantage aux autres, ou encore de repenser son rapport à la nature, au temps. »  Eric de Kermel

Bonne lecture !

Nathalie

la libraire de la place aux Herbes Eric de Kermel

Partager la page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *